Renouveau d'Agadir : le bijou de parc urbain dédié au poète andalou Ibn Zaydoun bientôt ouvert

Encore un projet pour embellir Agadir dans le cadre du Programme de développement urbain dont le financement a été signé par le roi Mohammed VI ! Situé au centre de la cité, à la lisière du quartier historique de Talborjt (notre plan ci-dessus), le Jardin Ibn Zaydoun est en train d'être transformé en Parc Ibn Zaydoun doté de 1001 agréments pour répondre aux attentes actuelles des usagers. Portant le nom du célèbre poète andalou du XIe siècle Abu al-Waleed Ahmad Ibn Zaydoun (à droite sur notre plan), il sera tout prochainement mis à disposition du public, du moins sa partie inférieure. Aucune annonce officielle n'a toutefois été faite à ce jour et aucune date précise n'a été avancée. Primitivement, les travaux, devisés à 25 millions de dirhams (2,5 millions d'euros) et commencés en février 2021, devaient se terminer au premier trimestre 2023. Mais les responsables de la Municipalité ont considéré qu'il était préférable de boucler ce chantier une année avant l'échéance, de manière à lancer rapidement les nouveaux parcs, dont celui, très spectaculaire, d'Al Inbiâat. Sans oublier ceux qui bénéficieront d'un réaménagement. Véritable poumon vert du centre-ville, apprécié des Gadiris, le Jardin Ibn Zaydoun (photo) a été conçu par l’architecte paysagiste français Jean Challet, chargé des espaces verts au Haut-commissariat à la reconstruction d’Agadir, après le tremblement de terre de 1960. D'où le qualificatif d'historique accolé à la partie inférieure, d'une surface de cinq hectares (voir notre plan), que son créateur définissait comme un "jardin-paradis". Au cours de son existence, ce jardin a bénéficié de divers aménagements, dont l'intégration d'un skatepark. Les travaux en cours de finition sont d'une tout autre dimension. Si l'architecture paysagère et l'extraordinaire patrimoine végétal seront conservés, tout le reste sera transformé, complété, modernisé. Les enfants seront particulièrement gâtés : nouvelles aires de jeux variées, balançoires, tourniquets, toboggans, parcours d’aventure spécialement créé pour eux (notre photo). Des panneaux explicatifs permettront aux visiteurs de découvrir la flore régionale et méditerranéenne, des plantes aromatiques et des végétaux semi-aquatiques. Le lac paysager (photo) a été totalement réaménagé et protégé par une clôture. Les placettes, les fontaines, le mobilier urbain et la signalétique ont été rénovés. Des blocs sanitaires et une buvette préfabriquée démontable, à ossature en bois, ont été créés. Une sculpture honore la mémoire d’Ibn Zaydoun et de son amoureuse, la poétesse Wallâda, fille du dernier calife omeyyade de Cordoue. Si l'envie vous en prend, cliquez sur la flèche située en dessous de ce message pour écouter "Dialogo en la noche" (dialogue dans la nuit), musique andalouse dédiée à cette glorieuse histoire d'amour. Ainsi qu'on peut déjà s'en rendre compte de l'extérieur, les portes d'entrée et les clôtures respectent l'identité amazighe (berbère) de la ville et de sa région. Les trottoirs et les chemins pour les piétons ont été réaménagés. Des bancs en bois, des bornes fontaines alimentées d'eau potable, des poubelles et des panneaux signalétiques sont apparus. Des installations sportives ont été aménagées dans la partie supérieure du parc, qui s'étend sur près de sept hectares et qui était à l'origine une zone de boisement. Cette partie du parc urbain est dédiée à la pratique de sports d'équipes (photo), de la pétanque, de la marche et du jogging. Escaliers et rampes ont été réhabilités. Des placettes de détente ont été prévues, de même que des circuits pour les personnes à mobilité réduite. Reste à faire en sorte que le nouveau parc soit maintenu en très bon état, dès son ouverture. Un défi qui est lancé à la nouvelle municipalité d'Aziz Akhanouch... et aux visiteurs !