Musée de la Reconstruction et de la Mémoire d'Agadir : en 2022, une scénographie très attractive

Le musée de la Reconstruction et de la Mémoire d'Agadir devrait s'ouvrir en 2022, dans l'ancien bâtiment de la Banque Al-Maghrib, situé sur l'avenue Général Kattani. On en connaît maintenant la muséographie, qui s'annonce très attractive. Signée des Ateliers Adeline Rispal de Paris, elle entend "nourrir les mémoires internes des citoyens et aussi dynamiser leur projection dans le futur grâce à la recherche historique menée, à l’exposition et aux activités culturelles proposées". Le parcours démarrera fort, par une immersion sensorielle dans les 12 secondes du séisme d’Agadir. Elle doit permettre aux visiteurs de ressentir la puissance destructrice du tremblement et de saisir son impact. Un faux plancher en légère pente produira des vibrations. Une vidéo projetée à 360° imbriquera différents extraits vidéos, photos et sons. Ces images seront difficiles à regarder pour un public sensible ou trop jeune. D'où la situation à part de cet espace, qui pourra être évité si nécessaire. Ambiance sombre et tragique Face à l’accueil, une lecture "rationnelle et distanciée" des événements sera proposée. Objectif : permettre de saisir cette tragédie (photo Gaucher) par des explications simples, historiques et scientifiques. Des bornes interactives permettront aux visiteurs de consulter des dossiers d’expertise, de manipuler des sismogrammes sur écran et finalement de faire l’expérience virtuelle de la création d’un tremblement de terre. Au centre de la salle sera exposée la maquette d’une coupe géologique d’Agadir présentant l’épicentre, les quartiers touchés et la faille géologique. L’ambiance sombre et tragique sera restituée par une grande sobriété et un soin particulier porté à l’image. L’action des hommes fit émerger l’ordre du désordre La section suivante se déploiera dans l’espace central situé sous la voûte de pavés de verre. Un ascenseur panoramique accédera à l’étage. Le sol sera jonché de plaques empilées de manière chaotique (vidéo). Celles-ci donneront à voir des images fixes et animées des décombres et des reportages des conséquences du désastre. Le désordre deviendra ordonné en s’élevant dans l’espace. Les scénographes entendent ainsi montrer comment l’action des hommes fit émerger l’ordre du désordre. Certaines plaques viendront s’accrocher aux parois verticales, comme projetées par la violence du séisme. Les Ateliers Adeline Rispal entendent "mettre en avant l’énergie collective de la reconstruction architecturale, l’esprit d’innovation et l’engouement créatif de cette ville pour partie désormais moderne". De Jean-François Zevaco à Emile Duhon, les grands concepteurs et bâtisseurs seront présentés. Face à une grande frise on pourra voir un film panoramique diffusé sur un vaste écran LED situé à l’extérieur. Ces images seront légèrement visibles par le passant dans la rue et l’attireront vers le musée. 12 projets phares de la reconstruction La dernière salle donnera l'occasion aux visiteurs de s’intéresser à 12 projets phares de la reconstruction urbaine et architecturale. Ils les découvriront autour d’une table, grâce à une borne interactive intégrant une maquette 3D. Deux de ces projets seront situés plus bas pour que ce dispositif soit accessible aux enfants. Des panneaux zoomeront en outre sur les trois projets les plus emblématiques de cette époque, proposant des interviews ou des vidéos pour présenter les architectes. En 2022 Les délais seront-ils tenus ? Dans un premier temps, l'ouverture du Musée avait été annoncée pour 2021. Elle a été reportée d'une année, COVID oblige. Une délégation de la nouvelle municipalité d'Agadir s'est rendue sur les lieux, le 19 novembre dernier (photo), pour s'assurer que 2022 sera la bonne année.