Es ist nicht die Agadir-Seilbahn, sondern die Kasbah-Gondelbahnen

Eines der größten Projekte, das Agadir von oben nach unten umgestaltet, ist die Installation einer Luftverbindung für den Zugang zur Kasbah, die sich einer vollständigen Umwandlung unterzieht. Das Projekt ist großartig, aber es ist falsch benannt. Wir sollten nicht von "téléphérique d'Agadir" ("Agadir-Seilbahn") sprechen, sondern von "télécabines" ("Gondelbahnen"), um in die multi-säkulare Kasbah zu gelangen. Eine dieser Gondeln wurde gerade am Meer in der Nähe eines der McDonald's-Restaurants ausgestellt (unser Foto). Es ist eine Informations- und Sensibilisierungsarbeit, die mit beiden Händen applaudiert werden kann. Mit der Ausnahme, dass der Name "Téléphérique d'Agadir" ("Seilbahn von Agadir") nicht der Realität des Projekts angepasst ist. Eine "Seilbahn" ("téléphérique") ist nach der üblichen Definition aus Wikipedia tatsächlich "ein mit Großraumkabinen ausgestattete Bergbahn, der einen allgemein schwer zugänglichen Gipfel bedient". Les téléphériques des Alpes sont conçues pour transporter, en général, de 30 à 100 personnes, comme c'est le cas de celui du Moléson, en Suisse romande (notre photo). Ils ne comprennent que deux très grandes cabines, qui se croisent au milieu du trajet. Tout au contraire, le système de transport prévu à Agadir consiste à mettre en service une trentaine de petites cabines comme celle exposée en bord de mer. Dans ce cas, il convient de les appeler "télécabines". La désignation *téléphérique" utilisée par les initiateurs des déplacements jusqu'à la Kasbah, et ultérieurement jusqu'au parc d'attraction Donialand et à Souss Camp, provient vraisemblablement du fait que l'administration française utilise le terme général de téléphérique pour parler également des télésièges et des télécabines. Ce qui conduit à des confusions. Dès lors que l'installation d'Agadir est construite par le groupe austro-suisse Doppelmayr-Garaventa, leader mondial des remontées mécaniques par câbles, ce ne sont pas les désignations françaises qui devraient être utilisées, mais bien celles du constructeur, à savoir le substantif "télécabines".